En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal logo Université Clermont Auvergne & associés

Unité de Nutrition Humaine

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Fragi-Biote

Fragi-Biote
.

Elaboration d’un modèle rongeur avec un microbiote humain âgé permettant de tester des stratégies interventionnelles individualisées au cours du vieillissement.

Dominique Dardevet  Isabelle Savary-Auzeloux  (Equipe Improving)

Partenariat avec: Jean-Marc Chatel, Claire Cherbuy ( Micalis, jouy en josas), Mathieu Almeida (-Metagenopolis)  

La population âgée de 60 ans et plus a doublé depuis 1980 et devrait atteindre deux milliards d’ici 2050. Cette progression s’observe non seulement dans les pays développés mais aussi dans les pays émergents. Malheureusement, cette augmentation de la longévité ne veut pas nécessairement dire vieillissement dit « réussi » et on assiste actuellement à une explosion des maladies chroniques non transmissibles (maladies cardiovasculaires, diabètes, inflammation chronique, cancer…) qui vont représenter les principales causes de co-morbidité, morbidité et de mortalité dans les prochaines années chez les personnes âgées.  De ce fait, l’allongement de cette durée de vie peut être associé à une qualité de vie altérée, à la fragilité, à la dépendance, et à l’institutionnalisation des séniors avec un coût de santé publique toujours plus augmenté.

Des études chez l’homme ont mis en évidence que la composition et les fonctions du microbiote intestinal jouent un rôle central dans de nombreuses pathologies. Celles-ci évoluent avec le grand âge. Ces changements du microbiote intestinal ou dysbiose apparaissent d’autant plus marqués que les sujets sont dans un état de santé fragile. Des études démontrent une corrélation étroite, chez les personnes âgées, entre statut santé et profil de microbiote.

Dernièrement, des études de transfert de microbiote murin dans des modèles rongeurs ont clairement identifié que ces dysbioses liées à l’âge peuvent jouer un rôle décisif vis-à-vis de pathologies ou complications liées au vieillissement : ainsi, il a été montré que le transfert d’un microbiote issu de souris âgées à des souris axéniques s’accompagne, chez les souris receveuses, de modifications mimant des caractéristiques d’un organisme âgé : augmentation de la perméabilité intestinale, mise en place d’une inflammation systémique et dysfonctionnement de cellules immunitaires.

De nombreuses stratégies nutritionnelles ou pharmacologiques sont encouragées pour lutter contre ou ralentir le déclin physiologique au sens large lié à l’âge. Du fait de ces altérations observées au niveau du microbiote, des stratégies innovantes prenant en compte le microbiote doivent être maintenant considérées. Pour réaliser une sélection efficace des stratégies ciblant les sujets âgés, l’utilisation de modèles expérimentaux est clé. La souris, ou le rat sont les modèles pré-cliniques principaux, or le microbiote des rongeurs est très différent de celui de l’homme. Afin de pallier à ce problème notre projet consiste à développer et valider un modèle souris de rongeur à microbiote humain permettant ainsi de prendre en compte ce facteur primordial. Nous allons implanter un microbiote de personnes âgées saines ou fragiles à des rongeurs sans germe. Nous comparerons l’effet de cette transplantation sur la physiologie de l’hôte avec des souris chez qui nous aurons implanté un microbiote d’adulte sain. Ensuite nous testerons la « fragilité » introduite par le microbiote humaine de personnes âgées par un challenge infectieux. Nous développerons ainsi un modèle pré-clinique utile à la fois à la communauté scientifique et aux partenaires industriels se situant entre le modèle rongeur à flore conventionnelle et l’essai clinique humain.